Ou 1er Rendez-Vous du Facile.

Gros succès public pour le 1er rendez-vous du facile qui rassembla 75 randonneurs en 5 randonnées toutes plus faciles les unes que les autres, sous la Haute Présidence de Christiane Mayenobe et à l'instigation initiale du Divin PMG et de Sri Didier etc, bien aidés par les Jeunes Organisateurs Marylise Blanchet et Adrien Couac, avec le soutien actif des légendes vivantes Jean-Momo Artas et Alain-Belzébuth Bourgeois et pour finir l'enthousiasme de l'aspirant J2L.

Les groupes Roger-Couac, qui partaient à la même heure de la même gare, tentèrent dans un premier temps de marcher chacun de son coté du bucolique ruisseau de boue qui servait de piste à une petite centaine de coureurs vététistes en plein exploit.

Rapidement cependant, Couac avait convaincu des adeptes de se livrer à des exercices gymniques de groupe, et la troupe décida qu'il était plus simple de faire cause commune,

sous la conduite éclairée de Mademoiselle Agnès, Bretonne boussolante qu'il faut féliciter pour avoir permis au groupe d'arriver prem' en dépit d'un interminable et donc traditionnel MacBrunch.

Au lieu-dit de « la Cabane des Chasseurs », les groupes succédèrent aux groupes, avec une performance remarquée du groupe Divin PMG drainant pas moins de 29 participantes et pants.

Parmi cette foule papotante, Sylvie annonça sa future migration, J2L portait son T-shirt hommage à la Couac, son parrain adoré.

A.W., notre Suédoise, était de retour. Sri Didier comptabilisa pas moins de 3 rescapés de sa 1ère à lui, dans un siècle passé. Malheureusement, on tomba trop vite en rupture de Château-Martischang.

Certains déjeunaient dans le jardin,

d'autres en terrasse,

d'autres encore préféraient la salle à manger classique.

 

Adrien Couac, Sri Didier, et Jean-Luc T.P. offrirent un charmant spectacle de danses et chants de nos régions qui fit heureusement fuir les derniers nuages.

Sri Didier, qui est serviable et prévenant, était bien entendu venu avec son brasero pour le plus grand bonheur de Lise, et de beaucoup d'autres.

Miss Bolivia ne savait plus où jeter ses griffes.

Marie Corona, avec 1 an 3 mois et 10 jours, gagna, de justesse, le prix de la plus jeune randonneuse du jour.

 

Et c'est enfin avec un discours des plus émouvant que Madame Christiane et Monsieur PMG promirent de tout faire pour réussir l'an prochain une manifestation encore plus brillante.
 

 

WE WANT YOU, next year

Maitena Saralegui pour ETB-CEHAHEF-IDF